الجمعة , فبراير 15 2019
الرئيسية / اخبار فلاحية / Nouvelle directive stratégique pour le développement de la filière phoenicicole
Nouvelle directive stratégique pour le développement  de la filière  phoenicicole

Nouvelle directive stratégique pour le développement de la filière phoenicicole

Nouvelle directive stratégique pour le développement

de la filière  phoenicicole

 

·       un meilleur ciblage variétal

·       pour une meilleure disponibilité des plants

Le palmier dattier occupe une superficie de l’ordre de 50.000 ha, pour un effectif total de près de 5 millions de pieds, ce qui représente 4,8% du patrimoine phoénicicole mondial. Il est implanté principalement le long des vallées du Ziz et du Drâa.

Ce secteur est considéré prioritaire dans la stratégie d’intervention du Département de l’Agriculture, compte tenu de son impact socioéconomique et environnemental dans les zones oasiennes.

La production de dattes en 2013 a atteint 117.000 tonnes (soit +30% par rapport à l’année de référence 2010) sur une superficie de 50.000 hectares (contre 48.000 ha en 2010).

Malgré  les excellentes performances enregistrées, la filière fait face  à  un certain nombre de défis. Il s’agit notamment, du déficit de production de vitro plants et d’un mix variétal non adapté aux besoins des investisseurs, ce qui limite l’investissement au niveau de la filière notamment dans le cadre des projets de Partenariat Public Privé PPP. En outre, le déficit en capacités frigorifiques limite le calendrier de commercialisation et le potentiel de commercialisation des producteurs.

Afin de couvrir la demande nationale, notamment durant la période de Ramadan, le Maroc a eu recours à l’importation de près de 30% de ses besoins en dattes. En vue d’assurer l’approvisionnement du marché local par la production nationale et remédier à ces problématiques, l’Etat envisage de mettre en œuvre une série de mesures. Une nouvelle directive stratégique du département de l’Agriculture regroupera ces nouvelles orientations. Il s’agit du recours à l’importation de plants tubes, notamment de Mejhoul pour combler une partie du déficit en vitro plants du palmier dattier ; de l’ajustement du mix variétal de la part de l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) et des laboratoires conformément à la demande  afin de combler le déficit en vitroplants sur 2017-2019.

Il est prévu l’augmentation du volume de souches INRA pour atteindre 52Kunités dès 2015.

Par ailleurs, il est prévu le développement de 40 unités d’entreposage frigorifique de dattes dont 20 à réaliser par le privé, et 20 par l’Etat. Pour accompagner l’investissement privé sur cette composante, des mesures incitatives supplémentaires seront prises et un accompagnement sera assuré par l’Office National de Conseil Agricole (ONCA) à travers un plan de communication sur les meilleurs itinéraires techniques à adopter en vue d’assurer de meilleurs rendements.

Pour rappel, le développement de la filière phoénicicole avait ainsi fait l’objet d’un contrat programme signé en 2010 entre le Gouvernement et l’Interprofession (FIMADATTES).

Il vise la réhabilitation et la reconstitution des palmeraies existantes sur une superficie globale de 48.000 ha et l’extension des plantations à l’extérieur des palmeraies, sur une superficie de 17.000 ha. L’objectif est d’atteindre une production de 160.000 tonnes à l’horizon 2020.

اضف تعليقك